Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #hier - aujourd'hui tag

Amour !

Publié le par Liliane D

Ils s'aiment !

Ils s'aiment !

L'amour et le parapluie

L'amour et le parapluie

Ils s'aiment, ils rêvent de voyage !

Ils s'aiment, ils rêvent de voyage !

Le banc témoin de ....

Le banc témoin de ....

Amour caché ???

Amour caché ???

Amour et sérénade à Essaouira !

Amour et sérénade à Essaouira !

Amour !

Voir les commentaires

Jouets d'hier.

Publié le par Liliane D

Jouets d'hier.
Jouets d'hier.
Jouets d'hier.

Voir les commentaires

CHARLIE !

Publié le par Liliane D

CHARLIE !

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, chante "Charlie", un texte qui rend hommage aux victimes des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, lors de la soirée qui leur est dédiée.

 

7 janvier 2015, j’ai pas envie d’aller au lit
Je préfère prendre un stylo car ce soir je suis Charlie
Nos artisans d’la liberté ont rencontré leur destinée
Ce soir j’écris pour eux parce que je sais pas dessiner
Soyons 66 millions à avoir la même idée
Pour que leurs cartouches d’encre à eux ne soient plus jamais vidées
Laissons des traces indélébiles pour que l’avenir puisse savoir
Que leur talent et leur courage ne vivent pas que dans nos mémoires
Écrivains paroliers dessinateurs graffeurs
Musiciens poètes peintres et sculpteurs
Célébrités anonymes, professionnels et amateurs
Faisons en sorte que cet élan s’affiche plus loin que sur Twitter
Des hommes sont morts pour défendre la liberté d’expression

Mais leurs idées doivent rayonner et ne subir aucune pression
Contre l’obscurantisme avec honneur et insolence
A nous de prendre les crayons pour que leur combat ait un sens
J’ai mal à l’être humain, comment en est-on arrivé là ?
Perdu dans c’vacarme la fraternité chante a capela
La barbar’ie grandit sans aucune trace de dignité
en 2015 le monde a perdu toute humanité
Je suis Charlie je suis Charlie je suis Charlie je …
Si seulement les mois qui viennent pouvaient me faire mentir
Si seulement ce drame abject pouvait nous faire grandir
Puissions-nous nous réunir pour croire ensemble à l’embellie

Quoiqu’il advienne j’ai un stylo car ce soir je suis Charlie
Je suis Charlie je suis Charlie je suis Charlie je…

Je crie ma colère, ma très grande tristesse !

 

Comme me l'a dit un jour Hassan " Quand l'image parle, le stylo se tait ! "

 

J'ajoute une évidence : quand le dessin parle, rien ne doit et ne peut le faire taire !!!

 

Je vous propose d'écouter attentivement des artistes qui se sont exprimés en chanson lors de la soirée hommage du 10 janvier dernier.

 

 

 

 

Les mots de Lilian Thuram ...

CHARLIE !

Cette chanson hommage a été écrite et chantée par JB Bullet, suite à l'attentat qui a visé Charlie Hebdo et a fait 12 morts.

J'ai pas peur de toi l’extrémiste
Qui vient descendre nos journalistes
Crois-tu passer pour un croisé
En butant nos gardiens d'la paix?

Penses-tu vraiment avoir des couilles
Quand c'est ton frère que tu zigouilles
Pendant qu'à terre il t'implorait
C'est bon chef... J'en ai eu assez

Si tu t'demandes où est Charlie
À jamais dans nos esprits

Un coup d'kalach pour un coup d'crayon
Tu salis ta religion

 

Partir en Syrie, faire le Djihad
Et rev'nir faire des fusillades
C'était ça ton plan de carrière
Penses-tu aux familles qu'y a derrière?

T'es-tu vraiment senti menacé
Par un pauvre crayon à papier
Faire de l'humour dans un journal
Mérite-t-il la peine capitale?

Si tu t'demandes où est Charlie
À jamais dans nos esprits

Un coup d'kalach pour un coup d'crayon
Tu salis ta religion

 

Tu débarques froid'ment depuis Reims
Armé, cagoulé comme un prince
En scandant le nom de ton Dieu
Qui n'voudra même pas d'toi aux cieux

C'est d'respecter nos différences
Qui fait la beauté de la France
Mais toi c'matin t'as tout gâché
C'est la haine que tu as semée

 

Si tu t'demandes où est Charlie

À jamais dans nos esprits

 

Un coup d'kalach pour un coup d'crayon
Tu salis ta religion

J'm'en fous d'où tu vas à la messe
Mais ne t'en prends pas à la presse
Car quand c'est la guerre qu'y a là-bas
T'es content qu'y ait des caméras

Ne viens pas m'parler d'religion
C't'excuse est complêt'ment bidon
J'pense pas qu'il existe de bouquin
Qui dise de flinguer son prochain

Si tu t'demandes où est Charlie
À jamais dans nos esprits

Un coup d'kalach pour un coup d'crayon
Tu salis ta religion

 

Même si j'ai envie d'crier aux armes
J'mets pas tout l'monde dans l'même panier
C'est en partant d'un amalgame
Qu'on fabrique des croix gammées

Mais j'ai pas peur, je suis français
Et c'est debout qu'tu vas m'trouver
Contre toi je lève mon stylo
Je suis aussi Charlie Hebdo

Si tu t'demandes où est Charlie
À jamais dans nos esprits

Un coup d'kalach pour un coup d'crayon
Tu salis ta religion

Bafouer notre liberté d'expression
C'est s'en prendre à toute la nation
On est 66 millions, et on te dit
Moi aussi... Je suis Charlie

CHARLIE !
CHARLIE !
CHARLIE !
CHARLIE !
CHARLIE !

Ci-dessous, je fais un point succint des "unes" de la presse internationale :

Source Courrier International

Aftenposten - Oslo - 8 janvier 2015  "Je suis Charlie" : le journal norvégien reprend en une une photo sombre d'un manifestant qui tient une bougie en hommage aux victimes de l'attentat d'hier.

Aftenposten - Oslo - 8 janvier 2015 "Je suis Charlie" : le journal norvégien reprend en une une photo sombre d'un manifestant qui tient une bougie en hommage aux victimes de l'attentat d'hier.

La Presse - Montréal - 8 janvier 2015  :       Douze crayons rayés pour douze personnes tuées. Le quotidien canadien La Presse estime qu'avec cet acte terroriste contre Charlie Hebdo, c'est aussi la liberté qui a été assassinée.

La Presse - Montréal - 8 janvier 2015 : Douze crayons rayés pour douze personnes tuées. Le quotidien canadien La Presse estime qu'avec cet acte terroriste contre Charlie Hebdo, c'est aussi la liberté qui a été assassinée.

Khodnevis - Canada - 8 janvier 2015 :       Khodnevis est un site animé par des dessinateurs iraniens en exil au Canada. En page d'accueil, il affiche cette une de Charlie Hebdo détournée – un dessin signé Babak Masoumi.

Khodnevis - Canada - 8 janvier 2015 : Khodnevis est un site animé par des dessinateurs iraniens en exil au Canada. En page d'accueil, il affiche cette une de Charlie Hebdo détournée – un dessin signé Babak Masoumi.

Diário de Notícias - Lisbonne - 8 janvier 2015  :       "Nous sommes tous Charlie Hebdo" titre ce matin le Diário de Notícias, le plus vieux quotidien portugais encore en activité. Une illustration d'André Carrilho, qui occupe toute la page, exprime - au-delà du deuil - l'enracinement de la liberté d'expression et notamment celle du dessin de presse dans le journal. Comme un écho à ce premier dessin, les différentes caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo, sont exposées sur les pages intérieures du journal.

Diário de Notícias - Lisbonne - 8 janvier 2015 : "Nous sommes tous Charlie Hebdo" titre ce matin le Diário de Notícias, le plus vieux quotidien portugais encore en activité. Une illustration d'André Carrilho, qui occupe toute la page, exprime - au-delà du deuil - l'enracinement de la liberté d'expression et notamment celle du dessin de presse dans le journal. Comme un écho à ce premier dessin, les différentes caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo, sont exposées sur les pages intérieures du journal.

De Volkskrant - Amsterdam - 8 janvier 2015  :       "Attentat contre la démocratie", titre le Volkskrant. Cet attentat, "C'est Theo van Gogh fois douze", écrit le journal néerlandais. Il déplore que, "même si nous ne remettons pas en question la liberté d'expression, elle est bel est bien en danger" et prévoit que "désormais, les dessinateurs et les rédacteurs seront plus réticents ou, du moins, moins intrépides".

De Volkskrant - Amsterdam - 8 janvier 2015 : "Attentat contre la démocratie", titre le Volkskrant. Cet attentat, "C'est Theo van Gogh fois douze", écrit le journal néerlandais. Il déplore que, "même si nous ne remettons pas en question la liberté d'expression, elle est bel est bien en danger" et prévoit que "désormais, les dessinateurs et les rédacteurs seront plus réticents ou, du moins, moins intrépides".

Página 12 - Buenos Aires - 8 janvier 2015 :       Le journal argentin Página 12 reprend sobrement la maquette et le titre de l'hebdomadaire français, entièrement blanche et criblée de 12 balles. "La majorité des 12 personnes tuées sauvagement dans la capitale française avaient dans les veines et dans la plume le sang des révoltes de mai 68. Elles avaient conservé, au-dessus de tout, un trait empreint de cette révolte insolente et ils en ont payé le prix".

Página 12 - Buenos Aires - 8 janvier 2015 : Le journal argentin Página 12 reprend sobrement la maquette et le titre de l'hebdomadaire français, entièrement blanche et criblée de 12 balles. "La majorité des 12 personnes tuées sauvagement dans la capitale française avaient dans les veines et dans la plume le sang des révoltes de mai 68. Elles avaient conservé, au-dessus de tout, un trait empreint de cette révolte insolente et ils en ont payé le prix".

Politiken - Copenhague - 8 janvier 2015  :       "Nous sommes Charlie", titre l'édito du quotidien de la capitale danoise, expliquant à coté d'un sobre dessin représentant un crayon cassé que l'attentat d'hier à Paris est "une attaque contre ce dont nous sommes fiers et que nous défendons".

Politiken - Copenhague - 8 janvier 2015 : "Nous sommes Charlie", titre l'édito du quotidien de la capitale danoise, expliquant à coté d'un sobre dessin représentant un crayon cassé que l'attentat d'hier à Paris est "une attaque contre ce dont nous sommes fiers et que nous défendons".

The Independent - Londres - 8 janvier 2015 :       "Personne n'a le droit d'être tenu à l'écart des idées qu'il n'aime pas", titre le quotidien londonien. "On ne peut pas éviter d'insulter les personnes religieuses. Notre manière de vivre est une insulte. Les couples gays, devraient-il être interdits de poster les photos de leur mariages sur Instagram ? Les athées, devraient-ils avaler leur langue pour ne pas offenser les prophètes ?"

The Independent - Londres - 8 janvier 2015 : "Personne n'a le droit d'être tenu à l'écart des idées qu'il n'aime pas", titre le quotidien londonien. "On ne peut pas éviter d'insulter les personnes religieuses. Notre manière de vivre est une insulte. Les couples gays, devraient-il être interdits de poster les photos de leur mariages sur Instagram ? Les athées, devraient-ils avaler leur langue pour ne pas offenser les prophètes ?"

Jyllands-Posten - Aarhus - 8 janvier 2015  :       Le journal danois qui avait publié les caricatures de Mahomet en septembre 2005 choisit une une entièrement noire, et appelle à "préserver notre ordre démocratique contre la frénésie religieuse, dont les représentants répandent la violence, la terreur, l'horreur et l'oppression à l'abri d'une présumée légimité divine".

Jyllands-Posten - Aarhus - 8 janvier 2015 : Le journal danois qui avait publié les caricatures de Mahomet en septembre 2005 choisit une une entièrement noire, et appelle à "préserver notre ordre démocratique contre la frénésie religieuse, dont les représentants répandent la violence, la terreur, l'horreur et l'oppression à l'abri d'une présumée légimité divine".

Le Soir - Bruxelles - 8 janvier 2015  : De Bruxelles, le quotidien Le Soir raconte, en lettres blanches sur sa une noire : "La stupeur nous a saisis d’abord. Puis les pleurs. Mais très vite, ce fut la peur, irrépressible, quand nous avons compris qu’il y aura un avant et un après : l’assassinat des caricaturistes de Charlie Hebdo est une chape de plomb qu’on vient de plaquer sur notre liberté d’expression"."Aurons-nous la force et le courage de tenir bon ?" s'interroge l'éditorialiste en chef dans un texte titré : "Continuer à l'ouvrir".

Le Soir - Bruxelles - 8 janvier 2015 : De Bruxelles, le quotidien Le Soir raconte, en lettres blanches sur sa une noire : "La stupeur nous a saisis d’abord. Puis les pleurs. Mais très vite, ce fut la peur, irrépressible, quand nous avons compris qu’il y aura un avant et un après : l’assassinat des caricaturistes de Charlie Hebdo est une chape de plomb qu’on vient de plaquer sur notre liberté d’expression"."Aurons-nous la force et le courage de tenir bon ?" s'interroge l'éditorialiste en chef dans un texte titré : "Continuer à l'ouvrir".

Correio Braziliense - Brasilia - 8 janvier 2015 :       "La liberté est plus grande que la terreur. Plus de 200 ans après avoir consacré les idéaux de liberté, d'égalité et de fraternité, la France se trouve au centre d'une mobilisation mondiale contre la barbarie et la tyrannie", écrit le quotidien brésilien, concluant son edito par le hashtag #nossomoscharlie. Le Correio Braziliense met par ailleurs en exergue une citation de Charb, le directeur de Charlie Hebdo assassiné le 7 janvier : "Je préfère mourir debout que vivre à genoux."

Correio Braziliense - Brasilia - 8 janvier 2015 : "La liberté est plus grande que la terreur. Plus de 200 ans après avoir consacré les idéaux de liberté, d'égalité et de fraternité, la France se trouve au centre d'une mobilisation mondiale contre la barbarie et la tyrannie", écrit le quotidien brésilien, concluant son edito par le hashtag #nossomoscharlie. Le Correio Braziliense met par ailleurs en exergue une citation de Charb, le directeur de Charlie Hebdo assassiné le 7 janvier : "Je préfère mourir debout que vivre à genoux."

Jueves - Barcelone - 8 janvier 2015 :       "Sale temps pour l'humour", écrit sur son site l'hebdomadaire satirique espagnol. Exprimant ses condoléances et sa révulsion à l'égard de ceux qui ont commis ces atrocités, Jueves souligne néanmoins que "ceux qui veulent limiter ce sanglant attentat à une attaque contre la liberté d'expression et la satire se trompent." "C'est beaucoup plus grave : nous sommes face à une attaque contre la civilisation elle-même, celle que nous avons mis tellement de siècles à obtenir. Les morts et les blessés sont ceux que nous montrent les médias en ce moment. Mais les victimes, c'est nous tous. Que personne ne l'oublie."

Jueves - Barcelone - 8 janvier 2015 : "Sale temps pour l'humour", écrit sur son site l'hebdomadaire satirique espagnol. Exprimant ses condoléances et sa révulsion à l'égard de ceux qui ont commis ces atrocités, Jueves souligne néanmoins que "ceux qui veulent limiter ce sanglant attentat à une attaque contre la liberté d'expression et la satire se trompent." "C'est beaucoup plus grave : nous sommes face à une attaque contre la civilisation elle-même, celle que nous avons mis tellement de siècles à obtenir. Les morts et les blessés sont ceux que nous montrent les médias en ce moment. Mais les victimes, c'est nous tous. Que personne ne l'oublie."

Efimerida Ton Syntakton - Athènes - 8 janvier 2015 :       D'Athènes, Efimerida Ton Syntakton (le journal des rédacteurs) salue "Les plumes qui vainquent les balles".   "Après un massacre sans précédent en France, au cœur de l'Europe, les terroristes sont en cavale. Ils voulaient tuer la liberté d'expression, la liberté de la presse, et punir la satire de cet hebdomadaire français. Mais les plumes vainqueront toujours les balles".

Efimerida Ton Syntakton - Athènes - 8 janvier 2015 : D'Athènes, Efimerida Ton Syntakton (le journal des rédacteurs) salue "Les plumes qui vainquent les balles". "Après un massacre sans précédent en France, au cœur de l'Europe, les terroristes sont en cavale. Ils voulaient tuer la liberté d'expression, la liberté de la presse, et punir la satire de cet hebdomadaire français. Mais les plumes vainqueront toujours les balles".

Diario Sur - Malaga - 8 janvier 2015 :       "Barbarie Terroriste à Paris", titre en une Diario Sur, l'un des plus vieux quotidiens espagnols créé en 1937, au-dessus du dessin d'une page de bande dessinée à jamais noircie par un encrier renversé. Il reprend lui-aussi le mot-clé #jesuischarlie.

Diario Sur - Malaga - 8 janvier 2015 : "Barbarie Terroriste à Paris", titre en une Diario Sur, l'un des plus vieux quotidiens espagnols créé en 1937, au-dessus du dessin d'une page de bande dessinée à jamais noircie par un encrier renversé. Il reprend lui-aussi le mot-clé #jesuischarlie.

Dagens Nyheter - Stockholm - 8 janvier 2015 :       "Nous sommes un journal. Nous sommes en deuil aujourd´hui", titre le quotidien. ”Ceux qui attaquent la parole libre attaquent aussi nous-mêmes”, écrit le rédacteur en chef Peter Wolodarski, et poursuit : "Le choix de la cible montre que les auteurs ont cherché à atteindre le fondement même de la société ouverte : la parole libre, le droit de provocation, et le droit de repousser le limites – et de, parfois, les dépasser”.

Dagens Nyheter - Stockholm - 8 janvier 2015 : "Nous sommes un journal. Nous sommes en deuil aujourd´hui", titre le quotidien. ”Ceux qui attaquent la parole libre attaquent aussi nous-mêmes”, écrit le rédacteur en chef Peter Wolodarski, et poursuit : "Le choix de la cible montre que les auteurs ont cherché à atteindre le fondement même de la société ouverte : la parole libre, le droit de provocation, et le droit de repousser le limites – et de, parfois, les dépasser”.

El-Watan -Alger- 8 janvier 2015 :       "La liberté de la presse meurtrie", "Un crime inqualifiable", "C’est une catastrophe que vient de connaître la France". Le quotidien algérien El-Watan affiche une première page en deuil et n'a pas assez de mots pour exprimer sa solidarité. Mais il craint aussi une "remontée de l'islamophobie. Les regards vont de nouveau être braqués sur la communauté musulmane de France et la majorité des pays d’Occident, comme ce fut le cas juste après les attentas du 11 septembre à New York".

El-Watan -Alger- 8 janvier 2015 : "La liberté de la presse meurtrie", "Un crime inqualifiable", "C’est une catastrophe que vient de connaître la France". Le quotidien algérien El-Watan affiche une première page en deuil et n'a pas assez de mots pour exprimer sa solidarité. Mais il craint aussi une "remontée de l'islamophobie. Les regards vont de nouveau être braqués sur la communauté musulmane de France et la majorité des pays d’Occident, comme ce fut le cas juste après les attentas du 11 septembre à New York".

Ara - Barcelone - 8 janvier 2015  :       Une bulle de dialogue réduite au silence accompagnée des mots "Nous sommes tous Charlie" en catalan font la une du quotidien Barcelonais Ara, qui consacre un dossier spécial à ce qu'il qualifie d'"attaque à la liberté".

Ara - Barcelone - 8 janvier 2015 : Une bulle de dialogue réduite au silence accompagnée des mots "Nous sommes tous Charlie" en catalan font la une du quotidien Barcelonais Ara, qui consacre un dossier spécial à ce qu'il qualifie d'"attaque à la liberté".

Voir les commentaires

Jadis : la photographie.

Publié le par Liliane D

Les photos de cet "article" n'ont pas été réalisées par moi. Je les ai scannées.Certaines font partie du patrimoine familial et d'autres images ont été "collectées" dans les vides-greniers et brocantes.

Elles m'ont toutes interpellé... 

En 1897 (recto)

En 1897 (recto)

Verso

Verso

Portrait réalisé en 1930.

Portrait réalisé en 1930.

Jadis : la photographie.
Vers 1920, les mariées portaient une robe noire et un voile blanc. Ce mariage a eu lieu en Basse-Normandie.

Vers 1920, les mariées portaient une robe noire et un voile blanc. Ce mariage a eu lieu en Basse-Normandie.

Marguerite et Emile se sont mariés le 21 avril 1931 dans le sud de la Manche.

Marguerite et Emile se sont mariés le 21 avril 1931 dans le sud de la Manche.

Au dos de cette photo : " A St Laurent de Cuves, chez le père Gilot".

Au dos de cette photo : " A St Laurent de Cuves, chez le père Gilot".

Voir les commentaires

Les Amis du Barrage.

Publié le par Liliane D

Les Amis du Barrage.

"La construction de la centrale hydroélectrique de Vezins a commencé au début de juillet 1929 en complémentde l'usine de la Roche Qui Boit, afin de satisfaire à une demande croissante de courant.

Avec ses 35 mètres de hauteur et 250 mètres de longueur à la crête, il retient une masse d'eau de 19 millions de mètres cubes."

Extrait de la publication "des Amis du Barrage".

Les Amis du Barrage.

Type de construction à voutes multiples de conception Pelnard-Considère et Caquot.

Les Amis du Barrage.
Les Amis du Barrage.
Les Amis du Barrage.

Voir les commentaires